nouveau 2016

Suggérer par mail

un_exil_plus_loin2.jpgNouveau : Un exil plus loin, volet 6 collection Les exilés de L’Arcange  

Auteur : Michel ZORDAN Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir   - ISBN 979-10-92612-00-4    381 pages   distribué par les Editions 3Z - prix public 16€


Choisir l’exil, partir très loin par peur de commettre l’irrémédiable. Choisir l’exil pour rompre avec cette malédiction qui poursuit ma famille.  Mais surtout,  partir à l’autre bout du monde, « creuser » une barrière de 16000 kilomètres pour empêcher le malheur de rebondir sur moi, et d’atteindre mes proches.

Sylvio pense qu’il est l’élément sur lequel  le malheur rebondie pour atteindre ses proches ;  le rocher, le tronc d’arbre sur lequel  la balle ricoche pour tuer. Mais peut-ont recommencer une nouvelle vie en faisant totalement  abstraction du passé, si l’on  conserve des liens très étroits avec une famille que vous aimez et qui vous aime ?  Le chagrin, la fuite  sont-ils  les seuls exutoires du malheur ? Et si la solution était d’inconsciemment  s’exposer, enfin que la balle vous touche de plein fouet et ne puisse cette fois rebondir ?  Le malheur était-il fourbe, malhonnête, vicieux ? Le malheur peut-il permettre des moments heureux, très heureux même, pour mieux vous désarmer, pour vous rendre vulnérable,  faisant baisser votre garde, pour mieux atteindre son but… Et vous rendre malheureux très malheureux…Mais le malheur se fatigue aussi… c’est alors qu’il faut savoir en profiter.

 

les_belles_annes1.jpgNouveau : Les belles années, volet 7 collection Les exilés de L’Arcange

Auteur : Michel Zordan Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir - ISBN 979-10-92612-01-1    -    320 pages       distribué par les Editions 3Z –prix public 16€

Ma vie dans La montagne Arradoy coule sereinement, à l’image d’une petite rivière qui profite de tous les instants.  Les moments que j’affectionne le plus sont ces journées passées tout en haut dans les estives à garder les brebis avec maman et  Réglisse.  Elle très belle ma maman, et Réglisse est un très bon chien de berger. Mon papa… vous le connaissez déjà…

Il était dit que cette vie tranquille ne pouvait durer. Et bientôt la petite rivière enchantée, alimentée par de très forts orages se transforma en torrent.  Ses eaux se gonflèrent et se mirent à courir de plus en plus vite, peut-être un peu  trop vite pour un enfant de 8 ans.   On peut apprécier les eaux calmes et enchanteresses  d’une jolie petite rivière. Mais à bien y regarder,  dans ces eaux impétueuses qui roulent les galets, et  les façonnent pour l’éternité,   on y découvre souvent des choses exceptionnelles. Dans certaines, ce sont des paillettes d’or, dans d’autres des trésors bien plus précieux encore. Rapidement Baptiste apprend que l’important n’est pas de courir aussi vite que l’eau du torrent, mais de bien observer  et de tout faire pour tenter de retenir ces trésors plus précieux encore qui donnent du sens à la vie.