Accueil arrow 11) Un exil plus loin
 
     

* Un exil plus loin

Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
un_exil_plus_loin-2cm.jpg

Un exil plus loin

ISBN 979-10-92612-00-4 - 381 pages

Un exil plus loin, collection les exils de L'Arcange volet 6

Extrait :Port de Douvres, lundi 3 novembre 1947

La Cucaracha, la Cucaracha une fois, puis deux fois. Assis mme le pont, le dos appuy contre le bastingage, je sifflote. Et plus je sifflote, et plus le sentiment de rvolte et de haine monte en moi. Seul papa avait compris ce que je ressentais vraiment. Aujourdhui je dois mloigner. Mais pour teindre dfinitivement cette rvolte, cette haine, il ny avait quune solution, revenir plus tard et dbarrasser le monde de ces infmes cafards. Et des autres, plus infmes encore qui se cachaient derrire

Le jour pointe son nez, et je suis lun des premiers monter bord du SS Andes. peine sur le pont, une tripote denfants, garons et filles, encadrs par deux adultes se pressent sur la passerelle. Ils marchent bien rangs, chacun portant un baluchon, un peu la faon de petits soldats. La plupart nont pas plus de 7 8 ans peu prs mon ge, lors de mon arrive en France.

Ce paquebot nest pas des plus luxueux, ni mme des plus jeunes, mais lessentiel est quil nous mne bon port, dans lhmisphre Sud quelques seize mille kilomtres de la France. Transform en navire de guerre en 40, puis dmobilis fin 45, repeint la va-vite, le SS Andes a repris du service en tout dbut danne pour tre affect aux transports des migrants vers lAustralie.

Vers 9 heures le navire largue les amarres et je me dirige vers la salle manger en qute du petit djeuner. Jai dj pu constater durant les quelques mois passs en Angleterre, pendant la guerre, que nos divergences en matire de gastronomie sont abyssales. En contrepartie, leur full breakfast, mme indigeste, vous cale lestomac de trs longues heures. Faut-il encore pouvoir lavaler!

Il ny a que quelques personnes assises dans une grande salle tout en longueur. Aprs cinq six minutes dattente, et sans mme un bonjour, un serveur aux allures de baroudeur de gargote dpose devant moi une tasse de th bouillante, accompagne dune assiette fumante, aux odeurs de graisses brules. Le bacon faon semelle ctoie des ufs mal cuits, visqueux, et des saucisses huileuses. Le tout agrment de pommes de terre crases baignant dans une sauce rostre. Je nai pas le choix, je suis condamn presque deux mois durant ce rgime, je dois absolument madapter. Et les Australiens, sont-ils plus respectueux des estomacs que leurs congnres Anglais? Je constate que quelques autres passagers ont une opinion identique la mienne, touchant peine leur assiette. Sans trop rflchir je me lance lassaut Je dois seulement penser autre chose et je repense alors aux enfants monts bord: qui sont-ils?

Durant la matine je fais la dcouverte du navire. Je traine un peu, et lorsque jaccde la salle de restaurant pour le djeuner, elle est dj au trois quarts vide. peine assis japerois deux petites ttes, lune blonde lautre rouquine, se cachant derrire les tables, progressant seulement lorsque les serveurs travaillent sur la partie avant ou en cuisine. Seules les mains apparaissent pour saisir, dans les assiettes, rosbeef, bacon et autres subsistances abandonns. Mme les patates crases disparaissent. Je me demande de quelle faon ils entreposent la nourriture. Srement en vrac dans un rcipient, peut-tre mme dans un sac. En voil deux qui ne font pas de manire, et qui doivent avoir trs faim. La rcolte est certainement partage avec dautres. Lorsque le baroudeur des gargotes avec son tablier crasseux se dirige dans leur direction dans lintention de dbarrasser les tables, je linterpelle dans un anglais approximatif; Sil vous plait monsieur, pourrais-je avoir un peu deau? contrecur lhomme fait demi-tour et repart vers son antre. Les petites mains rapparaissent quatre ou cinq reprises. Puis les deux ttes progressent vers la sortie. Je nattends pas ma commande et me lve dans lintention de les suivre distance. Dans quelle partie du bateau a-t-on pu les loger? Devant moi, une vingtaine de mtres, le garonnet et la petite rouquine, lun portant un sac, lautre un bocal de verre, descendent par un escalier amenant vers le pont G et les troisime classes. Ils marchent assez rapidement, mais sans inquitude. Arrivs au fond dun petit couloir, ils ouvrent une porte et la franchissent sans hsitation. Je rebrousse chemin, me demandant encore les raisons qui mont pouss les suivre.

------------------------------------------------------------------------------

unauteur.com : acheterUn exil plus loin, le fichier PDF dans votre boite mail pour 5.00 >>>> Cet e-mail est protg contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Amazon : acheter Un exil plus loin : ebook 3,99 >>>>

unauteur.com : acheterUn exil plus loin, dition papier, dans votre boite aux lettres : occasion, 6.00 + port poste 3,00 = 9,00 Cet e-mail est protg contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir